11 décembre 2013

ELLE - Quand Gicerilla a la tête près du bonnet

 

bonnets rouges,bonnets roses,bonnets bleus,bonnets verts,bonnets gris,bonnets noirs,bonnets orange,bonnet de soutien-gorge

Comme tous les matins, me voilà sur le site.

À 7h00 exactement, je rentre mon identifiant, login in English dans le texte, et mon mot-de-passe, password pour les initiés. Le curseur, sous mon impulsion, glisse lentement sur la cohorte de marques qui défilent. Commerce ou prostitution, Venteprivée.com est la vitrine où elles s'exhibent pour se vendre. Vais-je me prendre une prune de 1,500 € ?

L'encéphale endormi, l'estomac à vide et les yeux avides, je fais défiler en rang serrés les griffes qui m'obéissent au doigt et au clic. Mon index se fige et immédiatement la file pile et manque de s'enfiler. Valisère lingerie, Charme et Sensualité réveille instantanément tous mes sens. Vite, allons voir ce que je pourrais bien y piocher pour affrioler mon Chéri.

En habituée du site, ni une, ni deux je sélectionne la rubrique qui le rendra sans aucun doute lubrique : "rêve et joue avec moi". Rechercher les tailles et les produits encore disponibles. Fébrile, je clique de rubrique en sous-rubrique pour constater que les soutiens-gorge ne commencent qu'à la lettre B.

B comme bonnet, elle est bien bonne, mais moi ne suis-je pas bonnet A ? Je me précipite dans ma chambre et attrape ma boite à couture. J'en extrais le mètre ruban et demande à Wiképédia de me confirmer comment on jauge son bonnet. Et oui, Messieurs, mesurer son bonnet ne se fait pas au jugé et aucune de vos mains, même très experte et dévouée, ne saurait l'évaluer. Il faut, premièrement, prendre la mesure sous les seins et, deuxièmement, la mesure sur la pointe des seins.

Je me contorsionne pour obtenir les deux dimensions indispensables à la détermination de la taille de mon bonnet. Y'a pas à tortiller, je suis A, 85A. Enfin, je suis, je suis... je ne suis pas, non, je jouis d'un bonnet A. Enfin jouir, c'est beaucoup dire avec si peu. D'ailleurs comment dit-on "je suis presque aussi plate qu'une planche qui se serait fait doublement piquer par un moustique transgénique ?"

L'indignation me saisit "Quoi, dans ce domaine aussi, il n'y en a que pour les gros bonnets !" Je fulmine et lance des imprécations contre la marque qui a décidé de ne considérer que les mamelues et lui décerne un bonnet d'âne. Et les planches, hein, et les planches ? "Égalité pour toutes" me souffle la Liberté en colère et gros seins à l'air, "s'il n'y a pas de bonnet A, fais la révolution, coiffe-le donc, le bonnet est à la mode !"

"Ah, mais oui, elle a raison" opiné-je du bonnet, l'ère est au bonnet alors n'hésitons pas. Luttons pour une vraie cause, la défense des oeufs-au-plat. Mais de quelle couleur choisir le bonnet car il ne faudrait pas que, par un amalgame indésirable, on me prenne pour une révolutionnaire bretonne ou une frontalière révoltée. Out donc le rouge et le jaune !

Alors, que me reste-t-il ? Le blanc est pris pas les Schtroumpfs, le bleu par une association illustrement inconnue de motards, l'Association des Voyageurs-Usagers des Chemins de fer (Avuc) quant à elle voit vert et le chapeaute. Ouf, je m'essouffle et continue à égrener l'arc-en-ciel. Bon, et le gris hein, le gris. Non, lui aussi ? Et oui, par des retraités fâchés qui luttent contre l'abandon des seniors au bord de la route. On ne dit plus vieux, non, c'est honteux, on dit senior ! Out le gris aussi.

La palette de couleurs se réduit comme une peau de chagrin. Et bien ce sera le rose, c'est bien le rose, non ? Argh, articulé-je au bord de la crise de nerf, le rose est pris aussi par des copains de la Boutin qui continuent leur vaine lutte contre le mariage pour tous. Ai-je une tête à porter le noir ? Non, et de toutes façons les agriculteurs des Hautes-Alpes ont défilé contre la protection du loup coiffés de noir.

Mais alors, ma colère devra-t-elle être orange ? Que nenni car les opposants à l'équi-taxe m'ont prise de vitesse et l'ont élu pour colorer leur désaccord. A bout de souffle, j'énumère les couleurs en comptant sur mes doigts. Il semble que seul le violet ne soit pas encore adopté. Le violet c'est la couleur du deuil et finalement ne suis-je pas en deuil de mes glandes mammaires ?

Allez, c'est dit, à moi le bonnet violet !

 

 

NDLR : Avoir la tête près du bonnet : Se mettre facilement en colère.

 

bonnets rouges,bonnets roses,bonnets bleus,bonnets verts,bonnets gris,bonnets noirs,bonnets orange,bonnet de soutien-gorge

 

Commentaires

D'une extrémité à une autre...Je prends un bonnet également!

Mon 90E peine à trouver une guêpière qui ne soit pas moche. ^^ De plus ras le bol de me voir attribuer toujours un supplément. "!+...Euros" Comme pour me rappeler les limites de la normalité!

J'ai la tête près du bonnet!! Vive les têtes violettes!

Écrit par : Vellini | 12 décembre 2013

Que celles qui ne trouvent pas leur taille se rassurent : nombreux sont les hommes prêts à leur apporter leur soutient...
:)

Écrit par : STV. | 12 décembre 2013

J'adore le violet, ça va très bien aux brunes d'ailleurs. Cette histoire de bonnet m'a bien fait marré.
Alors je me suis dit que y'avait bien le bonnet jaune mais il est pris par les moines Tibétains... lalitavistara.free.fr/Buddhism/Buddhism_Intro/Tibetan_Buddhism_Gelugpa.htm
Donc pour revenir à la taille de soutien gorge nous sommes d'accord, le chiffre correspond au tour de poitrine sous les seins et le bonnet c'est la proéminence, on prend donc la taille aux mamelons. Ça c'est dit.
Je souris car je n'avais jamais remarqué que notre Marianne avait de si gros tétés!
Alors que tu tailles du A ou du E c,est pas le plus important. Ce qui compte c'est que tu fasses du 85 et ça c'est très énervant, parce qu'en fait t'es super mince!!!je ne crois pas que Vanessa fasse plus et franchement je la trouve hyper sexy, même avec un bonnet. ;-))

Écrit par : Merko | 12 décembre 2013

AH j'échangerais euh... j'aurais bien échangé ton bonnet A/85 contre mes bonnets D/100 - Jeune j'étais bien contente vu que c'était j'ose dire "mon capital" - En restauration il suffisait de se pencher et sourire en donnant l'addition à Monsieur LOL
Now cette poitrine qui se dégonfle me gonfle. Mais à choisir j'aurais préférer "le petit poitrine"à la Birkin j'aurais fais des économies de soutien gorge.
Billet très curieux et sympa: Mon conseil pour faire plaisir a ton homme... Juste joli bonnet et rien d'autre LOL

Écrit par : claire | 16 décembre 2013

Votre histoire me fait resouvenir d'une anecdote à la fois mignonne et navrante.
Cela remonte loin, disons en 1967 ou à peu près.
Elle est-belle, elle est mignonne, comme dit la chanson : c'est une bien gentille personne. Elle a accepté de me suivre dans un endroit isolé, un bosquet dans les fortications d'une ville du Nord, souvenir de Vauban ; un taillis.
Je la trouve subitement bien prude, la jolie, après un début somme toute encourageant, de vouloir limiter notre rapprochement à de longs baisers et à ne pas vouloir me laisser deboutonner son corsage. ( il faut préciser à l'usage des jeunes générations qu'en ce temps mythiques so called "sixties" le baiser avec la langue et la palpation - caresses ? - des seins, constituaient tout le rituel obligé de ce qu'alors on applelait "flirt" ). Un rituel ne pouvant être transgressé, vaincue sans doute par ma persévérance, amoureuse peut-être - va savoir !- elle finit par cèder à mon insistance. La défaite d'un bouton, entraîne la chute du suivant ; ma main s'aventurant à la découverte d'une gorge que, n'étant pas aveugle, je ne pouvais pas ne pas imaginer menue, découvre en tâtant à tâton ( ton ton tontaine... ) que les petits bonnets du joli soutien gorge contenaient chacun une boule de coton hydrophile !
Point n'est besoin de dire ce que furent ma gêne et mon embarras, la peine surtout que j'éprouvais en pensant à ce que devait éprouver cette gentille fille. C'est sans doute l'émotion qui me fit refouler le souvenir de ce qu'il advînt ensuite.

Écrit par : imago | 25 décembre 2013

Je peux bien te l'avouer, j'ai toujours craqué pour tes adorables tétons, entre autres choses ...
Je les trouve très expressifs !
Mais je ne suis pas passé que pour cela ...
Je tiens également à te souhaiter une très belle année 2014 !
Grosses bises chère GI ...

Écrit par : Philo | 02 janvier 2014

Quel coquin ce Philo LOL

Écrit par : claire | 03 janvier 2014

Hello Gicerilla, je me disais en passant par ici que cet article, datait tout juste d'il y a deux mois.
Serais-tu en panne d'inspiration où c'est ton chéri qui te prends tout ton temps? ;-)
En tout cas, ton bonnet, va bientôt falloir le ranger, parce que le mois prochain c'est le printemps.
Bises de Nice

Écrit par : Merko | 13 février 2014

avec les femmes à petites poitrines on est plus près du coeur...

Écrit par : PATROU | 15 février 2014

Merci pour cet article, avec des journées pourries comme aujourd'hui, ton blog m'a bien occupé :-)

Écrit par : devis assurance voiture | 15 février 2014

@ Merko : J'aime bien votre clin d'oeil en passant, et subitement, mon cerveau en sommeil telle la marmote de ma région, s'ébroue, se secoue gentiment et me souffle "voilà le printemps Gicerilla, faudrait p'être sortir de ton hibernation et reprendre l'écriture..." Et elle a raison, je me suis endormie et laissée emporter par le rythme de la vie. I'll be back très bientôt ¨

@ Patrou : je ne vous avais pas vu passer par là !! J'aime bien les petites traces que vous me laissez ici parfois :-)

Écrit par : Gicerilla | 19 mars 2014

Excellente nouvelle! En même temps tu n'es tenue de rien, après tout, tu ne dois rien à tes lecteurs, bien qu'ils apprécient tes histoires.
D'ailleurs c'est plaisant d'être lu, ne serait-ce que par une seule personne, c'est le partage qui compte.
Cependant à chaque fois que je vois ton nom dans la marge de mon blog et la date qui augmente je me dis tiens, elle n'écrit plus, allons lui faire toctoc!
Ne dis pas que tu es en panne d'inspiration, personne ne te croira. ;-)

Écrit par : Merko | 21 mars 2014

Allez ! Reviens écrire !
Sinon j'appelle les bonnets rouges !!
:-)

Écrit par : alainx | 18 mai 2014

@ tous : il semblerait que la torpeur qui m'avait saisie se soit dissipée. Il était temps, ce n'était plus une hibernation mais quasi un enterrement. Merci Alain pour ce rappel à l'ordre. A bientôt et bel été* à tous !

* ici il fait un temps pourri que ce n'est pas imaginable, s'ils ont le culot de créer um import sécheresse, moi aussi je descends dans la rue !

Écrit par : Gicerilla | 31 juillet 2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.